Vaincre sa peur du vélo

25 août 2015

"C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas," est une expression courante. Pourtant, parfois, ce que l'on ne parvient pas à oublier, c'est le souvenir d'une chute ou un accident, qui nous empêche de remonter en selle. Et si vous surmontiez votre peur du vélo ?

Une question d'équilibre

Pour les enfants, l’apprentissage de l’équilibre peut se faire progressivement, notamment en les habituant dès l’âge de 2 ans à prendre de l’assurance sur une draisienne, ces petits vélos sans pédale mais sur 2 roues, qu’ils propulsent de leurs petites jambes.

 

Vélo apprentissage Puky 4056

Draisienne à partir de 85 cm ou 2 ans

 

Quand on est adulte, si vous avez déjà appris à faire du vélo plus jeune, sachez qu’effectivement « ça ne s’oublie pas », et après quelques coups de pédales hésitants, vous retrouverez vite l’équilibre. N’hésitez pas à vous rendre sur le parking d’une grande surface un jour de fermeture et essayez ainsi à l’abri de la circulation votre cycle quel qu’il soit, vélo, tandem, biporteur ou triporteur.

Pour vous aider à vous sentir plus à l’aise, choisissez un cadre mixte, ou un enjambement bas, qui vous permet de monter et descendre plus facilement de votre vélo. Testez ensuite votre équilibre, le freinage, le changement de direction, le passage des vitesses…

Si vous êtes un adulte débutant en vélo, il n’y a pas de honte à ça, et vous n’êtes pas le seul ! Il existe dans ce cas de nombreuses associations, essentiellement en ville, qui vous accompagneront dans cet apprentissage. En plus des basiques, elles vous donneront les codes de la conduite en milieu urbain.

Côté réglage :

Sachez que le réglage optimal de la selle est celui avec lequel votre jambe est droite lorsque votre pied est sur la pédale, en position basse : vous êtes donc la pointe du pied au sol à l’arrêt, et dans un premier temps, cela peut vous paraître inconfortable. Si vous avez du mal à mettre le pied à terre lorsque la selle est réglée à la bonne hauteur, pensez à vous avancer devant la selle à l’arrêt.

Et si la position optimale vous insécurise, baissez donc un peu la selle pour commencer, et montez-la progressivement à mesure que vous gagnez en assurance.

Avec un vélo hollandais, l’assurance viendra plus vite du fait de la position ergonomique et confortable qu’il permet, le dos restant droit. Vous vous sentez ainsi plus d’aplomb.

Peur de la chute

Personne n’est à l’abri d’une mauvaise chute. C’est pour cela que le port du casque, s’il n’est pas obligatoire, estfortement recommandé. Si vous craignez qu’il vous encombre lorsque vous redevenez piéton, choisissez de préférence un casque pliant, facile à ranger dans un sac.

Casque de vélo pliant à ranger dans son sac

Casque de vélo pliant à ranger dans son sac

Pour éviter de tomber lors du franchissement d’un obstacle, comme un petit rebord de trottoir ou des rails qui traversent la route, prenez le bien de face, à angle droit, et non de biais, sans quoi vous riperez dessus. Et si l’obstacle vous semble trop haut, il n’y a pas de mal à mettre pied à terre… et à préserver ainsi vos pneus !

 

Peur des voitures

Mais le danger, c’est aussi les autres… Pour éviter que les voitures ne vous frôlent, rien ne vaut l’écarteur, qui les met à distance pour un investissement minimal. Et restez vigilant lorsque vous longez des voitures en stationnement : une portière qui s’ouvre, c’est traitre… Donc, en ville, pas trop vite, s’il vous plait.

L'écarteur se fixe sur le garde-boue

L’écarteur se fixe sur le garde-boue

Peur des camions

Les bus et les camions aussi sont un danger à ne pas prendre à la légère, surtout à un croisement si vous êtes dans leur angle mort.

Encore une fois, soyez très vigilant, et au moindre mouvement suspect, klaxonnez ! Avec un avertisseur puissant, vous vous ferez entendre à défaut d’avoir été vu.

Peur de la pluie

Peut-être aussi avez-vous peur de la glissade sur un sol mouillé… Mais le profil des pneus de nos vélos hollandais vous garantissent une très bonne adhérence quel que soit le temps.

A moins que vous n’ayez juste pas envie de vous mouiller. Mais même pour ça , avec les capes de pluie ou la combinaison intégrale, il existe des solutions…

 

Alors, qu’attendez-vous ? En selle !