Quand le gouvernement nous propose un bon plan vélo pour 2014...

12 mars 2014

A peine 5 % des français utilisent le vélo comme moyen de transport au quotidien quand, dans le même temps aux Pays Bas, 93 % des Hollandais se déplacent à vélo...Bonne nouvelle pour nos amis cyclistes Français en 2014 : le Gouvernement annonce un Plan d'Actions en faveur des Mobilités Actives (PAMA)...

25 mesures annoncées pour démocratiser le vélo et la marche en France

Un bon plan vélo ? Ca vous tente pour 2014 ? Il ne s’agit pas d’une promotion ou d’une vente privée sur un vélo mais bien d’un plan d’actions annoncé le 5 mars dernier par notre ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

25 mesures ont été communiquées pour démocratiser le vélo et la marche comme un véritable mode de déplacement au quotidien.

Une prise de conscience collective

Pourquoi un tel engouement ?
Nous le répéterons jamais assez et le Gouvernement en prend bien conscience aujourd’hui : le vélo est clairement bénéfique pour la santé. Pratiquer une activité physique régulière en utilisant par exemple le vélo pour aller travailler, c’est un peu comme manger 5 fruits et légumes par jour ! C’est bon pour le corps, le moral, et « un esprit sain dans un corps sain », c’est autant d’économies faites pour notre chère Sécurité Sociale.

En utilisant le vélo pour la ville comme mode de déplacement, ça permet à ceux qui n’ont pas le temps de faire du sport en dehors du travail de se maintenir en forme.

Avec la mise en place de son Plan d’Action en faveur des Mobilités Actives (PAMA), le Gouvernement souhaite aussi réduire les pollutions sonores et atmosphériques surtout présentent dans les grandes villes. Ces pollutions engendrant elles-aussi des effets indésirables sur la santé : allergies, maladies du cœur, du poumon etc.

Des mesures concrètes dans le vie des français

Le Plan d’Action en faveur des Mobilités Actives (PAMA) tombe donc à point nommé pour 2014. Les bénéfices d’un usage généralisé du vélo comme moyen de transport individuel sont donc considérables à la fois sur la santé publique, la qualité de vie des français et l’économie locale.

Des indemnités kilométriques même pour les vélos

0,25 € seront remboursés par kilomètre parcouru en vélo sur un panel d’entreprises volontaires à cette expérimentation. L’objectif pour l’entreprise étant de financer le vélo comme tout autre moyen de transport de ses salariés.
A l’issu de cette phase de test, un bilan sera dressé par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

Si le dispositif était généralisé, le Gouvernement annonce un coût d’indemnité avoisinant les 110 millions d’Euros, compensés ensuite sur des économies de santé ou de lutte contre la pollution.

[ Edit : 07/02/2015 : A ce propos, la synthèse de l’évaluation, sur l’indemnité kilométrique pour les vélotafeurs, est disponible depuis fin janvier 2015.)

Une optimisation de la sécurité et du code de la route

De nombreuses villes en France sont aménagées pour favoriser et optimiser la circulation automobile en priorité. Devant l’imprudence et le comportement des automobilistes, de nombreux cyclistes se sont découragés.
Le Plan d’Action en faveur des Mobilités Actives (PAMA) donnera donc la possibilité aux Maires de limiter la vitesse à 30 km au lieu de 50 km en ville.

Autres mesures proposées : l’assouplissement des règles pour les cyclistes comme par exemple céder le passage à un feux rouge au lieu de marquer obligatoirement l’arrêt, une amende de 135 € au lieu de 35 € actuellement pour tout automobiliste stationné sur une piste cyclable…

Le stationnement des vélos

Même si les français utilisent de plus en plus leur vélo pour aller travailler, il faudra investir également dans des parkings à vélo. « Le Club des villes et des territoires cyclables (CVTC) a demandé la mise en œuvre d’un plan ambitieux de développement du stationnement » comme le précise Pierre Emmanuel Bouchez dans son article sur le Plan Vélo.

La rançon du succès

Toutes ces mesures nous semblent intéressantes pour développer le vélo comme un véritable moyen de transport au quotidien.
Le travail doit donc se poursuivre dans la durée par le Gouvernement avec un véritable Comité de Pilotage, des objectifs stratégiques et des ajustements permanents pour atteindre les résultats attendus.

Ce plan vélo est une nécessité et les bénéfices seront obtenus pour un investissement somme toute dérisoire en comparaison des autres moyens de transport.

Et si on réduisait encore le fossé qui nous sépare des hollandais ?

Comme en Hollande, nous introduisons en France une incitation fiscale à la pratique du vélo et nous réprimandons l’automobiliste indélicat. 

Quelques détails à régler cependant…

  • Si on prend l’exemple de la Hollande, l’aménagement des parkings géants pour les vélos à proximité des gares ont permis de développer des trajets vélo-train-vélo. A quand des méga-parkings similaires en France ?
  • Et pourquoi pas donner la priorité aux vélos sur les ronds points et des pistes cyclables propres et séparées de la route ?

Notre proposition

Créer une commission pour construire un plan vélo d’envergure avec des cyclistes de la Cour des Comptes, de la DDE, du ministère des transports et des experts hollandais qui ont participé activement au développement du vélo aux Pays-Bas depuis 40 ans. 

A la clé, une économie que nous estimons à plus de 60 milliards d’Euros par an * et des investissements de nature à rebooster notre économie.

1930-2030 : vélo d'hier, vélo de demain