Le vélo électrique sous la pluie, c'est possible

6 mai 2015

Dans l'inconscient collectif, il ne faut pas associer électricité et eau. Peut-on alors utiliser un vélo électrique sous la pluie ? La réponse est oui. Vélotafeurs des pays de pluie, équipez-vous !

Ah, le joli mois de mai, son muguet, ses… averses ! Quand le soleil n’est pas de la partie, il est pourtant possible de sortir son vélo électrique.

Rouler sous la pluie

Un vélo électrique hollandais est conçu pour rouler sous la pluie. D’ailleurs, les Hollandais roulent en vélo électrique toute l’année, alors que les Pays-Bas connaissent un climat maritime où même les étés sont assez pluvieux.

Retirez votre batterie la nuit

En cas de forte pluie, il est cependant préférable de retirer la batterie du vélo lorsque celui-ci est garé à l’extérieur. En été, méfiez-vous aussi de la condensation qui se produit quand le sol est plus chaud que l’air.

Batterie vélo électrique

Côté sécurité, gardez le contact

Qui dit pluie dit sol glissant : c’est essentiellement au niveau de la roue arrière que vous risquez de perdre l’adhérence. Pour éviter cela, lorsque vous achetez votre vélo électrique, choisissez un moteur dans la roue avant :  si c’est la roue avant qui patine, cela n’a pas de conséquence sur l’équilibre du vélo, alors que si c’est la roue arrière, vous risquez de chuter.

Le frein avant, votre meilleur atout anti-chute

Lorsque vous freinez, utilisez sous la pluie en priorité le frein avant pour ne pas bloquez la roue arrière.

Si vous roulez chargé, optez pour des freins hydrauliques sur jante, plus puissants que des V-Brakes sur votre vélo de cyclotourisme, ou, sur un vélo de ville, pour des freins tout temps intégrés aux moyeux.

Des pneumatiques pour tous les temps

Ne négligez pas la qualité des pneumatiques : si les conditions météo sont dégradées pour une longue période, vous aurez tout à gagner à vous équiper de pneumatiques tout temps qui présentent une forte adhérence sur neige et sur route mouillée.

Dans tous les cas, avant de partir, vérifiez que vos pneumatiques ne sont pas usés.

Restez sec !

Il vous reste à arriver sec au travail ou à votre lieu de rendez-vous. Des solutions simples et efficaces existent : je vous recommande tout particulièrement le pare-brise avec toit amovible que j’ai personnellement testé sur les six derniers mois : il offre une protection idéale ainsi qu’une meilleure visibilité vis-à-vis des autres usagers de la route.
Le haut du pare-brise et le toit se retirent en quelques secondes quand vous n’en avez plus besoin.

Pour un vélo sans assistance préférez une combinaison intégrale. Un conseil : choisissez une imperméable mais respirante ; sans quoi vous arriverez tout de même trempé… de sueur !