De la Nouvelle-Zélande à l'Europe en tandem Double Deep

17 septembre 2011

Une idée simple, mais qui a mis des années à germer: partir a l'autre bout du monde et revenir chez nous à vélo.

Partager pleinement le voyage à deux sur un tandem

Choisir de voyager à vélo, c’est être au contact direct de la terre que nous traversons et des personnes que nous rencontrons. C’est aussi aller à une certaine vitesse :  plus vite qu’à pied, mais en prenant quand même le temps de mesurer la taille du monde à la force de nos jambes.

Nous avons eu le coup de foudre pour le tandem démontable Double Deep proposé par Amsterdamer : il nous permet de partager pleinement le voyage à deux, d’avancer au même rythme, de peiner ensemble dans les montées, de parler facilement, de s’entraider, et surtout de s’émerveiller au même moment…

Des rencontres insolites

De plus, son originalité déclenche toujours une curiosité bienveillante et favorise de nombreuses rencontres !

Notre tandem Double Deep nous a séduit par le confort de sa position, et la commodité de l’option démontable (option rare mais tellement pratique dans les transports!). Une fois celui-ci équipé pour un voyage au long cours, nous voici partis pour 9 mois, de la Nouvelle-Zélande jusqu’aux portes de l’Europe.

Le voyage est riche en surprises, hors des sentiers battus et des clichés touristiques… Des expériences inattendues, parfois loufoques viennent peu à peu compléter la galerie de paysages dans nos souvenirs. Morceaux choisis…

Sur les traces des chercheurs d'or en Nouvelles Zélande

Nous pédalons sur les traces des chercheurs d’or néo-zélandais dans l’Otago jusqu’aux plages de la cote pacifique, que nous partageons avec les autochtones, otaries et pingouins.

La fureur de l’océan sur les côtes japonaises nous contraint à aller vers des plages plus clémentes : en Nouvelle Calédonie, où nous exerçons nos talents en art rupestre dans la tribu kanake de Gadji. Une chute impromptue dans une rivière nous permet de tester l’étanchéité de notre matériel, mais ne nous empêche pas de faire le tour complet du « caillou ».

Suite du voyage en Asie

Il est temps de découvrir le continent asiatique: le Vietnam est un départ réussi, nos oreilles retentissent des « hellooooo » des gamins, et nos bras sont fourbus de répondre à tous les saluts enthousiastes des riziculteurs. Est-ce le début de la célébrité?

Le passage de la frontière chinoise fait de nous de véritables « people »: nous signons des autographes à des adolescents hystériques dans un collège de campagne !

Nous retrouvons l’anonymat et le calme dans l’immensité des steppes sauvages mongoles où seul un troupeau de chameaux vient rompre la solitude de notre campement. Des nomades nous font participer à la préparation de chaussons aux tripes de mouton… et à leur dégustation !

Après cela, quoi de mieux qu’une cure de fruits pour affronter les dénivelés des pistes d’Asie Centrale? La générosité des habitants a considérablement alourdi notre chargement, et il nous arrive de pédaler avec un cageot de raisins ou un seau de pommes supplémentaires !

Cap sur la Turquie

Le plein de vitamines effectué, nous quittons les cités de la route de la soie pour la dernière ligne droite, plein ouest, en Géorgie et Turquie qui nous promettent de nouveaux moments inoubliables…

A lire

Les détails et photos du périple sont à suivre sur www.julienetceline.com