COP21 : un accord historique pour sauver la planète...sans vélo...

17 décembre 2015

Retour sur l'accord COP21 et la place du vélo dans cet événement mondial. Que faire concrètement pour accélérer les mesures en faveur du vélo et des transports publics ?

Focus sur la cop21

Savoir d’où l’on vient pour comprendre où on va…

La COP21 (Conference Of Parties) qui a été organisée cette année à Paris du 30 novembre au 12 décembre était la 21ème assemblée pour la protection de l’environnement organisée par l’ONU. 195 pays rassemblés pour apporter des réponses concrètes au réchauffement climatique et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Le principal objectif est de limiter l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C par une remise en question de l’ensemble des nations du monde. Ne pas mettre en péril la faune et la flore par la présence de l’homme sur certains sites de la planète a aussi été l’un des grands enjeux de cette conférence.

L’accord final

L’accord final prévoit 100 milliards de dollars (de prêts ou de dons) pour 2020 permettant aux différents pays de suivre leur transition énergétique, de répondre aux besoins du changement climatique et des nouvelles infrastructures. Pour 2025, une nouvelle assemblée des pays est prévue pour permettre de fixer des objectifs chiffrés ainsi que donner des moyens financiers aux pays les plus pauvres pour leur adaptation.

Pour la première fois, des entreprises, associations et collectivités locales était invitées pour participer aux séances.

Pour plus d’infos sur l’accord complet COP21, consultez la convention cadre sur les changements climatiques.

5 chiffres à retenir

  • 195 pays réunis
  • Maintien du réchauffement climatique en dessous du seuil de 2°C
  • 2020, la COP21 entrera en vigueur après avoir été ratifiée par au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions globales
  • 100 milliards de dollars, c’est le montant de la « dette climatique » annuelle qu’avait promis de verser les pays du Nord en faveur des pays du Sud. Les pays pauvres réclament un ajustement supplémentaire de 100 milliards de dollars. Le nouvel objectif chiffré devra être présenté d’ici 2025
  • 0 !! zéro sanction pour les états indisciplinés qui ne respecteraient pas l’accord.

Du développement durable sans vélo ?

Un grand nombre de personnes attendaient de réelles mesures plus que des engagements. C’est là, une grande déception. À l’heure ou l’on parle de développement durable, de moyens financiers et matériels, on ne parle que trop peu des transport publics et des moyens de transport « doux » comme le vélo.

Voici le bilan conférence COP21 chiffré des 14 jours de conférences, mais visiblement aucun vélo utilisé pour se déplacer ? Des petites voitures électriques oui, mais pas de vélo hélas…

Des associations deçues de n’avoir pas pu s’exprimer (cause attentats)

De nombreuses associations de vélo ont fait la route pour assister à la manifestation mondiale. C’est lors de l’inauguration de la conférence que la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), l’association CyclotransEurope et bien d’autres souhaitaient mettre en avant les possibilités qu’offrent le vélo dans la lutte contre le réchauffement climatique. Suite aux événement tragiques survenus en France au mois de Novembre, les manifestations grand public ont été annulées. Cette interdiction, justifiée et compréhensible, n’a hélas pas permis aux associations de s’exprimer sur le sujet. Nous avons donc cherché du côté des réseaux sociaux quelques avis et commentaires des associations qui ne cachent pas non plus leur déception :



On pédale sur place à la COP21

Inaperçu dans les débats, le vélo était tout de même présent à à la COP21. Plusieurs stands ont proposé des activités vélo comme la création d’énergie propre en pédalant. L’intention était là bel et bien là mais aucunes mesures prises à ce sujet.

Velo Energie


0 sanction, 0 vélo

Pour conclure, nous sommes tous conscients qu’il faut faire quelque chose pour la planète mais on voit mal comment tout cela va contribuer au maintien du réchauffement climatique dans les prochaines années. Aucune sanction pour les Pays, pas de plan vélo à l’horizon, des dates butoirs qui nous semblent tout juste sorties d’un film de science fiction

Ce sont désormais des nouveaux débats qui se présentent. Les promesses financières sont faites. Les efforts à prévoir sont mis sur le papier mais quelles vont être les mesures concrètes que la France et le monde vont mettre en place pour favoriser les transports en commun et le vélo ? Affaire à suivre….

Une remise en question de l'indemnité kilométrique vélo ?

Des mesures ont été lancées en août 2015 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique pour inciter les trajets domicile-travail et aider financièrement les « vélotaffeurs ». Selon la loi, tout « employeur prend en charge tout ou partie des frais engagés par les salariés se déplaçant à vélo ou VAE, entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail ». Pour l’employeur, l’avantage est de générer des frais exonérables d’impôts et pour le salarié un remboursement de 0,25 €/km. Applicable depuis le 1er juillet 2015, cette loi serait rétroactive si des entreprises lancent des actions avant la signature de celle-ci.

Le 1er décembre, en pleine COP21, un amendement a porté sur l’indemnité kilométrique vélo limitant le montant de la prise en charge à 200 € par an, que ce soit pour le salarié ou l’exonération de charges pour l’employeur.


Que faire concrètement ?

Il faut continuer de se mobiliser pour favoriser la pratique du vélo en France en suivant le modèle des Pays-Bas qui reste exemplaire pour tous. Aussi, à lire les 6 bonnes idées pour favoriser le vélo en France.

L’Union fait la force. Plus nous serons nombreux à pratiquer le vélo, plus nous aurons du poids. Si vous souhaitez vous aussi susciter d’autres vocations cyclistes en France, rejoignez la communauté MyAmsterdamer et signez la pétition pour l’indemnité kilométrique vélo.

Tous à vélo pour sauver le climat

Pour atteindre ces objectifs de réduction des émissions de CO2, l’usage du vélo joue donc un rôle non négligeable. »En 2011, une première étude a montré que si les niveaux de circulation en vélo au sein de l’Union européenne des 27 étaient équivalents à celui relevé au Danemark (23%), l’utilisation du vélo contribuerait à réaliser 12 à 26% de l’objectif de réduction des gaz à effet de serre fixé pour 2050 pour le secteur des transports. » (Source : blog.velib.paris.fr).