Une véritable Indemnité Kilométrique Vélo d'ici 2020 ?

21 décembre 2017

Dans le cadre des Assises Nationales de la Mobilité, Elisabeth Borne, ministre en charge des Transports, a annoncé le 13 décembre, le lancement prochain d'un plan vélo. Parmi les leviers qu'elle a mentionné, la ministre a cité la fiscalité laissant ainsi entendre une revalorisation de l'Indemnité Kilométrique Vélo (IKV).

Plus de vélos, moins de voitures… Qui n’en rêve pas ? Notre climat se dégrade lentement mais sûrement… Il est temps de privilégier les modes de transports “propres” ; ce qui n’est encore pas le cas en France.
En effet, aujourd’hui, 70 % des personnes qui prennent leur voiture pour aller au travail font moins de cinq kilomètres. Pourquoi ne pas les faire à vélo ?

1,4 million de salariés cyclistes en 2022 ?

Indemnité kilométrique vélo plan vélo 2018 velo electriqueCe mercredi 20 décembre, Le Club des villes et territoires cyclables et la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB), aux côtés de Matthieu Orphelin, ont remis à Elisabeth Borne, un rapport relatif à l’impact de la généralisation de l’IKV et à son rapport coûts-bénéfices.

À travers ce rapport, ils suggèrent de rendre obligatoire en moins de 4 ans une IKV versée aux salariés utilisant leur propre vélo ; le but étant d’atteindre 1,4 million de salariés cyclistes en 2022, contre 700 000 aujourd’hui.

« Il faut que l’IKV donne tout son potentiel et pour cela, comme nous le demandons depuis sa création, il faut qu’elle soit obligatoire, généralisée au secteur public et plus incitative. Il est temps de prendre enfin en compte les bénéfices de la pratique du vélo sur la santé et l’économie et d’accélérer le développement de sa pratique. » – a indiqué Pierre SERNE, président du Club des villes et territoires cyclables.

Depuis 2016, l’IKV est déjà en place en France. Cependant, elle relève seulement du bon vouloir de l’employeur. D’ailleurs, comme l’indique le rapport remis à la ministre, peu d’entreprises l’ont instauré. En 2017, seules 85 entreprises la proposaient soit moins de 10 000 bénéficiaires.
Par comparaison, en Belgique, 83% des actifs travaillent dans une structure proposant ce dispositif.

Le vélo, c'est bon pour la santé...

En effet, des pays comme les Pays-Bas ont prouvé l’efficacité de l’IKV sur le déploiement du vélo sur leur territoire. En général, elle a permis de doubler la pratique du vélo en moins d’un an sur les territoires concernés.

Aussi, selon une étude menée aux Pays-Bas où ce type d’indemnité existe depuis 1995, la réduction des arrêts maladie peut aller jusqu’à 15 %. Ce qui n’est pas rien !

Et si les salariés sont en bonne santé, la productivité des entreprises, elle, sera meilleure ! Tout comme les comptes de la sécurité sociale, où une économie de 29 millions d’euros/an est estimée dans le rapport transmis à la ministre.

(Et pour rappel, le vélo à assistance électrique est, lui aussi, bon pour la santé ! D’ailleurs, l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS) basé à Clermont Ferrand réalise actuellement une étude sur l’impact de la pratique quotidienne du vélo électrique sur le corps ; une première en France ! Cette étude sera une occasion de plus pour changer l’image du vélo électrique ! On vous en parlait ici.)