Assises de la Mobilité : Un Plan Vélo pour 2018 ?

14 décembre 2017

Ce 13 décembre, en conclusion des Assises de la Mobilité, la Ministre en Charge des Transports, Elisabeth BORNE, a annoncé le lancement d'un plan vélo.

Lancées depuis le 19 septembre 2017, par Elisabeth Borne, les Assises de la mobilité visent à identifier les besoins et les attentes de tous les citoyens autour de la mobilité, en accordant une attention particulière aux transports de la vie quotidienne, aux zones rurales et périurbaines.

Cette grande consultation a pris fin ce 13 décembre 2017. C’est lors de cette soirée de clôture que la Ministre en Charge des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé le lancement d’un plan vélo, en collaboration avec la Ministre de la Santé, le Ministre de l’Education National et la Ministre des Sports.

Chacun peut en faire le constat dans son quotidien, on ne se déplace déjà plus aujourd’hui comme on le faisait hier, et que dire de demain. La mobilité est en train de se transformer, et il nous faut imaginer une nouvelle politique de mobilité pour notre pays.

L'annonce d'un plan vélo par Elisabeth Borne, ministre des transports

L’annonce d’un plan vélo vient d’être fait par la Ministre des transports, Elisabeth Borne (visionner la vidéo ci-dessus à partir de 1’30).

La ministre énonce quelques faits :

Quand on sait que 75% des déplacements domicile – travail font moins de 5 km, […], il faut arrêter de regarder le vélo avec condescendance, en considérant que c’est un sujet mineur ; d’autant que le vélo à assistance électrique facilite l’usage pour beaucoup.

Puis elle indique, sans les détailler, que les mesures du plan vélo couvriront un champ large (santé publique, infrastructures, éducation, fiscalité, …) et ne devront exclure personne (aides réservées aux plus démunis ?). 

Il faut savoir qu’Olivier Schneider, qui est nommé dans la vidéo, est le président de la Fubicy (Fédération des Usagers de la Bicyclette). Plus tôt, durant cette restitution des Assises, il avait lui-même rappelé que la mise en place d’un système vélo nécessitait un plan vélo sincère, assumé et financé (voir la vidéo ci-dessous).

À ce stade, même s’il ne s’agit que d’une annonce, il est clairement affiché par le gouvernement que la dé-carbonisation passera par le vélo. 
 
Le plus important pour le développement à long terme du vélo, est bien que les politiques réalisent qu’au-delà du bénéfice environnemental qu’il offre pour lutter contre le réchauffement, le vélo est aussi source de gains importants en matière de santé publique et que le développement d’infrastructures et d’incitations fiscales est une condition indispensable à son développement.
 
Bien plus qu’une prime de 200 € à l’achat d’un VAE (celle-ci s’arrêtera fin janvier 2018… victime de son succès), la France a besoin d’assurer la sécurité des cyclistes sur les trajets quotidiens. 
Après tout, il n’y a qu’à suivre l’exemple des Pays-Bas : fiscalité, infrastructures, éducation et … des vélos très confortables avec très peu d’entretien pour circuler en toute tranquillité !