A vélo, écartez les dangers !

27 avril 2015

A vélo, on est forcément plus vulnérable que protégé par une carrosserie. Un équipement adéquat et le suivi de quelques règles simples vous aideront à rouler en tout sécurité.

Les accidents de vélo, ça n’arrive pas qu’aux autres. Si 85 % des accidents arrivent en ville, sachez qu’en randonnée à la campagne, les accidents sont plus souvent mortels.

Le casque, c'est bien utile

Pour prévenir le danger, le port du casque, s’il n’est pas obligatoire, est fortement conseillé puisqu’il réduit le risque de traumatisme crânien lors d’une chute. Même si l’obligation de porter le casque à vélo reste discutée, l’automobiliste ferait à priori plus attention à un cycliste sans casque.

Voici un exemple de casque homologué, adapté à votre taille qu’il faut bien évidemment penser à attacher !

Le casque aussi pour les petits

Pour votre petit passager aussi, le casque est une protection efficace. Avec un casque plat à l’arrière, votre enfant aura une position confortable, la nuque droite, qu’il soit dans un siège ou dans une remorque.

N’oubliez pas d’avoir un équipement approprié au transport de votre passager : pour les moins de 5 ans, le siège doit-être muni de repose-pieds et de courroies d’attachement. Au-delà de 14 ans, vous n’avez plus le droit de le transporter : investissez dans un tandem !

Le respect des distances de sécurité

ecarteur__055000200_1808_21042015Autre cause d’accident, le non-respect de la distance latérale de sécurité entre le vélo et les véhicules à moteurs, surtout en ville. Pour garantir celle-ci, qui devrait être d’un mètre, l’écarteur est la solution ! En cas d’intempéries, pluie, vent, augmentez encore cette distance.

Pensez aussi aux angles morts, et ne vous mettez-pas le long d’un poids lourd ou d’un bus à une intersection. Une règle simple : cherchez le contact visuel avec le conducteur, direct ou dans le rétroviseur. Si vous le voyez, c’est qu’il vous voit aussi.

L’ennemi du cycliste en ville, ce sont aussi les portières de voiture qui s’ouvrent sans prévenir : méfiez-vous également des véhicules en stationnement…

Pour la sécurité du cycliste, le rétroviseur à gauche devrait être obligatoire.

Voir et être vu

Vous devez être clair dans vos intentions envers les autres usagers de la route. Lors d’un changement de direction,indiquez-le franchement avec votre bras. Et pas au dernier moment !

Pensez aussi aux piétons : ils sont encore plus vulnérables que vous. Le contact visuel est là encore important. L’usage dela sonnette peut être utile. Mais si le piéton s’engage sur la chaussée, c’est lui qui a la priorité.

L'habit fait le cycliste

Il y a aussi des petites choses toutes bêtes qui peuvent vous éviter la chute : pour que vous ne soyez pas gêné par vos habits, ne mettez pas de vêtements amples, ou alors, utilisez des pinces à vélo.

Quant au gilet fluo, il n’est pas forcément très sexy mais il vous permet d’être vu de nuit hors agglomération ou quand la visibilité est mauvaise.

Le code de la route s'applique à tous !

velosecurite__012402200_1721_28042014Enfin, à vélo, vous devez respecter la signalisation et les règles de bonne conduite. Vous serez passible d’une amende si vous roulez après avoir trop bu, si vous téléphonez en roulant, si vous franchissez une ligne blanche ou empruntez un sens interdit.

Vous n’avez pas le droit non plus de rouler sur le trottoir (seuls les enfants de moins de 8 ans y sont autorisés) et vous avez l’obligation d’emprunter les pistes cyclables lorsqu’elles existent. Vous ne devez pas rouler à plus de deux vélos de front sur la route.

Et en cas d'accident ?

Si l’accident arrive, la première chose à faire est d’appeler les pompiers. Ensuite, si vous êtes en mesure de le faire, prenez le numéro de téléphone et l’e-mail des témoins de l’accident, voire des photos et dressez avec la personne impliquée un constat à l’amiable.

Sachez que les assurances, à moins d’un comportement suicidaire du cycliste, seront de votre côté.